Média » Le Medicines Patent Pool compte deux nouveaux fabricants de génériques chinois parmi ses partenaires

Le Medicines Patent Pool compte deux nouveaux fabricants de génériques chinois parmi ses partenaires

Huahai et HEC Pharm rejoignent les bénéficiaires de sous-licence du Medicines Patent Pool pour contribuer à accélérer la mise sur le marché de versions génériques de médicaments de Gilead Sciences dans des pays à revenus faible et intermédiaire

Genève, le 9 juin 2015 — Le Medicines Patent Pool a annoncé aujourd’hui que Zhejiang Huahai Pharmaceutical, grand fabricant de principes actifs pharmaceutiques et de médicaments ayant des activités en Chine et aux États-Unis, et HEC Pharm, division du groupe HEC, l’une des 50 plus grandes entreprises privées chinoises, ont rejoint le réseau des bénéficiaires de sous-licence du Medicines Patent Pool.

Ces entreprises ont signé des accords pour fabriquer des versions à bas coût d’antirétroviraux de Gilead Sciences, parmi lesquels le fumarate de ténofovir disoproxil (TDF) et le ténofovir alafénamide (TAF). Le TDF est un antirétroviral de premier plan actuellement utilisé pour le traitement de millions de personnes touchées par le VIH. Quant au TAF, il s’agit d’un nouvel antirétroviral très prometteur en phase d’examen règlementaire aux États-Unis. Le nombre de bénéficiaires de sous-licence du Medicines Patent Pool est donc à présent de 12, parmi lesquels trois fabricants basés en Chine. Tout comme quatre autres bénéficiaires de sous-licence du Medicines Patent Pool pour le TDF et six pour le TAF, Huahai et HEC Pharm vont produire des médicaments pour 112 pays à revenus faible et intermédiaire.

« Nous avons le plaisir de confirmer que deux nouveaux bénéficiaires de sous-licence chinois ont rejoint notre réseau de fabricants de génériques, a annoncé aujourd’hui Sandeep Juneja, Directeur Business Development du Medicines Patent Pool, lors du Forum international annuel sur les biotechnologies de Shanghai (Bio-Forum 2015). La Chine possède une base industrielle solide et, grâce à ses faibles coûts de production, elle occupe une bonne position parmi la concurrence dans le domaine des médicaments anti-VIH ».

La licence signée par le MPP avec Gilead Sciences en juillet 2014 a permis à des fabricants en Inde et en Chine de produire des médicaments à base de TDF et de TAF à des fins d’utilisation dans des pays en développement. « À l’heure actuelle, le principal antirétroviral sur le marché est une combinaison de ténofovir (TDF), de lamivudine (3TC) et d’éfavirenz (EFV). Ce traitement de première intention préconisé par l’OMS est administré à plus de 50 % des personnes touchées par le VIH, a expliqué Sandeep Juneja. À présent, les bénéficiaires de sous-licence du Medicines Patent Pool peuvent fabriquer cette combinaison. »

Le TAF possède toutes les qualités pour permettre à la communauté internationale d’intensifier et d’améliorer les possibilités de traitement pour les millions de personnes qui vivent avec le VIH. Il s’agit d’un nouvel inhibiteur nucléotidique de la transcriptase inverse qui a démontré la même efficacité que le TDF, mais à une dose 10 fois inférieure. Un dosage moins important permet de réduire les coûts de fabrication et facilite la mise au point de nouvelles combinaisons à dose fixe et de comprimés à prise unique.

« C’est une bonne nouvelle pour le Medicines Patent Pool et pour notre objectif, qui est de distribuer de nouveaux antirétroviraux dans les pays où le taux de prévalence du VIH est le plus élevé, a confié Greg Perry, Directeur Exécutif du Medicines Patent Pool. Avec huit fabricants de médicaments génériques à base de TAF, nous pouvons nous attendre à observer une production et un enregistrement rapides de ce nouveau médicament potentiellement très important. Sur le long terme, la concurrence entre plusieurs fabricants contribuera également à faire baisser les prix du TAF et du TDF. »

Le Medicines Patent Pool prévoit la signature de nouvelles sous-licences au cours des prochaines semaines pour la mise au point d’autres antirétroviraux de son portefeuille.

 

À propos du Medicines Patent Pool (MPP) :

Le Medicines Patent Pool propose un modèle économique axé sur les besoins de santé publique visant à faire baisser le prix des traitements contre le VIH et à faciliter la mise au point de médicaments adaptés à des besoins spécifiques, tels que les combinaisons à dose fixe ou les formulations pédiatriques. Fondé par UNITAID en 2010, le Medicines Patent Pool travaille avec un vaste éventail de partenaires (communautés de personnes vivant avec le VIH, gouvernements, industriels et organisations internationales). À ce jour, le Medicines Patent Pool a signé des accords pour douze antirétroviraux, dont la couverture géographique permet de toucher 87 à 93 % des personnes vivant avec le VIH dans les pays en développement, et pour une substance destinée à traiter une infection opportuniste liée au VIH.

Contact:

Katherine Moore

Responsable de la communication
Medicines Patent Pool
Tél. : +41 22 533 5054 | Portable : +41 79 825 4786

Ce site web utilise des cookies pour vous assurer une expérience utilisateur optimale. En savoir plus