Hépatite

Hépatite C

Objectifs internationaux :

Éliminer l’hépatite virale en tant que principale menace pour la santé publique d’ici 2030. Réduire les infections à moins d’un million et les décès à 500 000 dans la même période.

La contribution du MPP :

Promouvoir l’accès aux antiviraux à effet direct avec le potentiel d’avoir un effet toutes les souches du virus.

L’hépatite C est une maladie du foie causée par le virus de l’hépatite C (VHC). On estime que 71 millions de personnes vivent avec le virus, dont 72 % résident dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. Selon l’OMS, il y avait 1,75 million de nouvelles infections en 2015[1].

Les nouveaux antiviraux à action directe qui sont efficaces contre toutes les principales souches du VHC peuvent guérir des millions de personnes. Pourtant, environ 98,5 % des personnes infectées par le VHC ne reçoivent pas de traitement.

Nous visons à accorder des licences pour la fabrication générique d’antirétroviraux à effet direct pan-génotypiques nouveaux ainsi que ceux en cours de développement. Nous travaillons avec des partenaires qui fabriquent des médicaments génériques pour accélérer le développement et la distribution de nouveaux traitements contre le VHC qui peuvent éliminer le virus grâce à un court traitement oral, dans les régions à forte charge de VHC. Nous avons signé notre premier accord de licence pour un traitement contre l’hépatite C en 2015. Une deuxième licence a été signée en novembre 2018.

Hépatite B

Les licences du MPP concédées par Gilead Sciences, couvrant le fumarate de ténofovir disoproxil (TDF) et le ténofovir alafénamide (TAF), profitent aux personnes vivant avec le VIH ainsi qu’aux personnes atteintes de l’hépatite B chronique, une maladie qui touche 257 millions de personnes dans le monde[2]. La majorité des personnes atteintes de l’hépatite B vivent dans des pays à revenu faible et intermédiaire

[1] Rapport mondial sur l’hépatite de l’Organisation mondiale de la Santé, 2017

[2] Organisation mondiale de la Santé, Hépatite B – aide mémoire, juillet 2017

Ce site web utilise des cookies pour vous assurer une expérience utilisateur optimale. En savoir plus